Friday, Juillet 20, 2018
GOOGLE AD
Devenez un supporter.
Impliquez-vous, maintenant.

CEP met en garde contre la tolérance zéro pour les perturbateurs des élections

M NH

Haïti beat Writer

PORT-AU-PRINCE, Haïti (sentinel.ht) - Le Conseil électoral provisoire (CEP) a annoncé une tolérance zéro pour la violence, le sabotage et les perturbations par les candidats, les partis ou leurs partisans aux élections 2016.

Dans une mise en garde, le CEP a déclaré après les incidents qui se sont produits vendredi dans l'Artibonite (Gonaïves) et dans le Nord (Cap-Haïtien) départements, les partis, les groupes, les candidats et les sympathisants ont l'obligation qui leur est imposée pour mener leur campagne pacifique, dans le respect de la loi.

"Le Conseil, en aucun cas, ne tolérera dérégulateurs, si les candidats ou partisans des candidats, des partis ou des groupes politiques peuvent concurrents d'assaut ou perturber leur rassemblement public" lire le communiqué publié par le CEP étant présidé par Léopold Berlanger.

Et pour l'édification de l'intéressé, la déclaration comprenait une reproduction, en totalité, des dispositions de l'article 119 du décret électoral de Mars 2, 2015, traitant de non-respect des règles de la campagne électorale:

En cas de flagrant délit et de récidive, le Conseil électoral provisoire peut prendre toutes les mesures en vertu du présent décret, afin de:

  • a) Décider rapidement sur tous les cas de violence enregistrés;
  • b) Annulation de la liste des candidats approuvés tous ceux qui ont été reconnus coupables, sous réserve de toute action en justice intentée par la partie lésée;
  • c) Suspendre de toutes les compétitions électorales pour une période maximale de cinq (5) ans, les partis ou groupements politiques reconnus coupables ".

En outre, le CEP a appelé à l'application de la loi pour assurer le respect par les parties prenantes des mesures adoptées par la Police Nationale d'Haïti (PNH), pour le déroulement pacifique de la campagne électorale. "Cette déclaration sert d'avertissement," il a dit.

Incidents de Gonaives et Cap-Haïtien

Vendredi à Gonaives, la présence d'Aristide a créé une grande tension dans la ville, forçant la caravane du candidat Maryse Narcisse pour changer son itinéraire pour éviter le quartier de Raboteau où des manifestants se préparaient à accueillir l'ancien président violemment. Sur l'avenue des Dattes, des jets de pierres sur le dos de la caravane du candidat ont été signalés.

Au Cap-Haïtien, la caravane de la campagne a été accueilli par des manifestants en colère, prétendant être des partisans de Jean Charles Moïse, qui a dirigé par leur rupture, un retard d'heures presque 3 dans l'intervention publique de l'ancien président Aristide, après quoi il a été victime de un malaise ...

Devenir patron et obtenir Haïti Sentinel et défendre la marchandise Haïti.

la source du message: HL / S / HaïtiLibre

A propos de l'auteur

GTranslate Your license is inactive or expired, please subscribe again!