LOGO
INFO
Monday, Octobre 23, 2017
GOOGLE AD
Informations alternatives
Details

Message du président Privert sur Dessalines Day 2016

Rédacteur

Haïti Sentinel

PORT-AU-PRINCE, Haïti (sentinel.ht) - Octobre 17 est la fête nationale officielle pour la célébration de Jean-Jacques Dessalines, mais ces dernières années, il est devenu de plus en plus controversée à organiser des cérémonies de commémoration, le jour où l'un des pères fondateurs d'Haïti et le premier chef de l'Etat a été assassiné plutôt que le jour où il est né, Septembre 20.

Jean Jacques Dessalines
la Place du monument de l'Empereur Jean Jacques Dessalines d'Armes de la Ville de Gonaïves L

Néanmoins, le Président de la République, Jocelerme Privert, la Première Dame, le Premier ministre Enex Jean-Charles, les présidents du Parlement et d'autres fonctionnaires ont participé aux cérémonies annuelles de la Journée Dessalines. Cela comprenait la mise en place de fleurs à Pont-Rouge, le site de l'assassinat de l'Emporer, et une visite au Musée du Panthéon National (MUNAPAH).

Président Privert a publié une déclaration pour l'anniversaire 210th de l'occasion:

Sur ce 17 octobre 2016, la commémoration de la mort de l'empereur Jean-Jacques Dessalines nous amène à la mémoire de l'un des jours les plus sombres de notre histoire, en même temps, il impose une pause de réflexion et de méditation sur les événements de notre présent et les mésaventures de notre peuple libre et indépendant de la destinée.

Il y a 210 ans, en fait, le père fondateur de la Patrie a été sacrifié par des mains impies sur l'autel de sa passion pour la liberté et l'égalité, et de l'indépendance acquise sur le champ de bataille, au prix d'un héroïsme qui n'a aucun parallèle dans toute l'histoire du monde . La flamme de la justice sociale qu'il voulait se promener et la mise en œuvre sur les restes de structures et les préjugés de l'époque coloniale a été éteint à Pont-Rouge, dans l'ignominie d'un parricide nous ne peut-être avons terminé atone.

Parce que l'histoire reste un instrument d'identification et de l'unité, nous recueillons pieusement ce jour pour honorer la mémoire d'un révolutionnaire incomparable, la mémoire d'un martyr de la cause des masses haïtiennes, aimant la liberté, l'égalité et la prospérité. L'homme était dans son rêve grandiose de voir la terre d'Haïti appartiennent, sans exception, à tous ceux qui ont risqué leur vie pour libérer du joug de l'esclavage et le colonialisme. Pour lui, l'abolition du système d'exploitation entraînait inévitablement l'élimination de la couleur des préjugés et les barrières sociales et économiques qui peuvent nuire à la vie communautaire et l'accomplissement de toutes les filles et tous les jeunes Nation fils.

Dans ce 17 octobre 2016, la commémoration de la mort de l'empereur Jean-Jacques Dessalines nous amène à la mémoire de l'un des jours les plus sombres de notre histoire, en même temps, il impose une pause de réflexion et de méditation sur les événements de notre présent et les mésaventures de notre peuple libre et indépendant de la destinée.

Il y a 210 ans, en fait, le père fondateur de la Patrie a été sacrifié par des mains impies sur l'autel de sa passion pour la liberté et l'égalité, et de l'indépendance acquise sur le champ de bataille, au prix d'un héroïsme qui n'a aucun parallèle dans toute l'histoire du monde . La flamme de la justice sociale qu'il voulait se promener et la mise en œuvre sur les restes de structures et les préjugés de l'époque coloniale a été éteint à Pont-Rouge, dans l'ignominie d'un parricide nous ne peut-être avons terminé atone.

Parce que l'histoire reste un instrument d'identification et de l'unité, nous recueillons pieusement ce jour pour honorer la mémoire d'un révolutionnaire incomparable, la mémoire d'un martyr de la cause des masses haïtiennes, aimant la liberté, l'égalité et la prospérité. L'homme était dans son rêve grandiose de voir la terre d'Haïti appartiennent, sans exception, à tous ceux qui ont risqué leur vie pour libérer du joug de l'esclavage et le colonialisme. Pour lui, l'abolition du système d'exploitation entraînait inévitablement l'élimination de la couleur des préjugés et les barrières sociales et économiques qui peuvent nuire à la vie communautaire et l'accomplissement de toutes les filles et tous les jeunes Nation fils.

Ce sacrifice de soi et de l'esprit qui animait surmonter ce grand visionnaire de Santo Domingo élève au plus haut sommet de la gloire, dans la galerie des constructeurs immortels des nations et des civilisations. Il offre à nos générations présentes et futures l'exemple et la leçon d'une bataille à livrer chaque jour, dans une croyance qui a ses racines et sa foi dans l'unité du creuset qui est la force et les rend peuples invincibles.

Notre Fondateur nous a enseigné la ferveur patriotique et l'Union, inscrite dans les faits par son alliance improbable avec le général Alexandre Pétion. Par ce geste, il avait accompli la fondation et a généré une coalition imbattable qui conduirait nos ancêtres sur les sommets de Vertières et à l'aube radieuse de Janvier 1, 1804.

Premye chef peyi Leta vous a kWe tout bon pa nou ta gen yon kapab nasyon si ansyen ak nouvo lib yo pat mete tèt ansanm. Entèlijans vous li ke dekouvri pèmèt li tou 2 gwoup son yo, année, vous ap Reyalite rapousib yon menm Rev .: TOUS EGAUX MOUN DWE VIV EGO.
Jean-Jacques Dessalines, gason Kanson fè, Tankou anpil Lòt gwo sitwayen ki faire listwa, Tout moun pa té riveté konprann idéal nan li li t ap viv Momma de. E est sa lakòz menm ki, yo te sasinen le penny Wouj Pon!

Tankou NOU tous les konnen, gwo sitwayen son yo pa Janm mouri. Si yon vérité istorik ki pa Janm Demanti. Entèlijans yo, yo volonté Genyen pou tout moun viv byen janvier yo moun ak nan nan kwe pwogrè, toujou Sevi egzanp penny fason jenerasyon vini Après ki yo yo oreille dwe konpòte aji.

Chers Compatriotes,
Aujourd'hui plus que jamais, l'exemple de Jean-Jacques Dessalines doit être une leçon et de galvaniser nos énergies pour faire face aux dures réalités auxquelles nous sommes confrontés aujourd'hui. Notre pays vit l'angoisse des temps extrêmement difficiles, à la suite du passage de l'ouragan Matthew qui a dévasté cinq des dix départements du pays et a causé la douleur et la perte de vie importante des dommages matériels et environnementaux.

En ces temps d'épreuve et tribulation, la mémoire et les idéaux du Père de la Nation devraient servir de catalyseur et à proximité de la réalisation de cette réconciliation nationale si nécessaire pour la récupération de notre pays. Ils savent que nous inspirons des comportements compatibles avec notre quête de la concorde patriotique et l'introduction de conditions psychologiques et morales favorables à sacrifier les intérêts égoïstes et engageant la nation tout entière à la poursuite d'un projet commun de bien-être collectif.

Dans la situation des calamités de Matthieu et de l'ouragan approche des élections présidentielles et parlementaires, je vous invite, sous les ailes génie tutélaire du Père de la nation, en tournant les pages d'un passé trop souvent marqué par la division d'ouvrir une main spécifique et sincère la porte à un avenir de paix et unity.This sacrifice de soi et de l'esprit qui animait surmonter ce grand visionnaire de Santo Domingo élève au plus haut sommet de la gloire, dans la galerie des constructeurs immortels des nations et des civilisations. Il offre à nos générations présentes et futures l'exemple et la leçon d'une bataille à livrer chaque jour, dans une croyance qui a ses racines et sa foi dans l'unité du creuset qui est la force et les rend peuples invincibles.

Notre Fondateur nous a enseigné la ferveur patriotique et l'Union, inscrite dans les faits par son alliance improbable avec le général Alexandre Pétion. Par ce geste, il avait accompli la fondation et a généré une coalition imbattable qui conduirait nos ancêtres sur les sommets de Vertières et à l'aube radieuse de Janvier 1, 1804.

Premye chef peyi Leta vous a kWe tout bon pa nou ta gen yon kapab nasyon si ansyen ak nouvo lib yo pat mete tèt ansanm. Entèlijans vous li ke dekouvri pèmèt li tou 2 gwoup son yo, année, vous ap Reyalite rapousib yon menm Rev .: TOUS EGAUX MOUN DWE VIV EGO.

Jean-Jacques Dessalines, gason Kanson fè, Tankou anpil Lòt gwo sitwayen ki faire listwa, Tout moun pa té riveté konprann idéal nan li li t ap viv Momma de. E est sa lakòz menm ki, yo te sasinen le penny Wouj Pon!

Tankou NOU tous les konnen, gwo sitwayen son yo pa Janm mouri. Si yon vérité istorik ki pa Janm Demanti. Entèlijans yo, yo volonté Genyen pou tout moun viv byen janvier yo moun ak nan nan kwe pwogrè, toujou Sevi egzanp penny fason jenerasyon vini Après ki yo yo oreille dwe konpòte aji.

Chers Compatriotes,
Aujourd'hui plus que jamais, l'exemple de Jean-Jacques Dessalines doit être une leçon et de galvaniser nos énergies pour faire face aux dures réalités auxquelles nous sommes confrontés aujourd'hui. Notre pays vit l'angoisse des temps extrêmement difficiles, à la suite du passage de l'ouragan Matthew qui a dévasté cinq des dix départements du pays et a causé la douleur et la perte de vie importante des dommages matériels et environnementaux.

En ces temps d'épreuve et tribulation, la mémoire et les idéaux du Père de la Nation devraient servir de catalyseur et à proximité de la réalisation de cette réconciliation nationale si nécessaire pour la récupération de notre pays. Ils savent que nous inspirons des comportements compatibles avec notre quête de la concorde patriotique et l'introduction de conditions psychologiques et morales favorables à sacrifier les intérêts égoïstes et engageant la nation tout entière à la poursuite d'un projet commun de bien-être collectif.

Dans la situation des calamités de Matthieu et de l'ouragan approche des élections présidentielles et parlementaires, je vous invite, sous les ailes génie tutélaire du Père de la nation, en tournant les pages d'un passé trop souvent marqué par la division d'ouvrir une main spécifique et sincère la porte à un avenir de paix et d'unité.

Devenir patron et obtenir Haïti Sentinel et défendre la marchandise Haïti.

A propos de l'auteur

GTranslate Your license is inactive or expired, please subscribe again!