LOGO
INFO
Monday, Octobre 23, 2017
GOOGLE AD
Informations alternatives
Details

Samba Kessy de Koudjay meurt à 54

Rédacteur

Haïti Sentinel

MOLE SAINT NICOLAS, Artibonite, HT (sentinel.ht) - L'industrie de la musique haïtienne a été frappé avec un autre choc cette semaine, l'apprentissage, le vendredi de l'adoption de racine (racines) artiste, roi Kessy, chef du groupe légendaire, Koudjay.

Samuel Jean Lubin, également connu sous le nom de Samba Kessy est mort à l'hôpital Saint-Marc sur 9 vendredi, Décembre à l'âge de 54. Kessy était diabétique mais aucune conclusion quant à la cause de la mort a été rendue officielle par les autorités sanitaires.

D'un article de mai 2004 par Haïti Support Group:

Koudjay, dirigé par le chanteur fondateur principal Jean-Samuel Lubin, a été mis en place dans 1988. Avec Boukman Eksperyans et Kanpech, la bande 16-membre a reçu des félicitations pour avoir lancé et popularisé le genre musical racines

Roots musique, bien sûr, est un mariage de caniculaires rythmes africains traditionnels avec des racines bruyants rock, et était à son apogée à la fin et au début des 1980s 1990s. Certains ont appelé la musique sorcellerie.

"[Même aujourd'hui] ils prennent rasinn pour ce qu'il est pas», dit Lubin au cours d'une entrevue téléphonique de parabole-lacées. «Il est une forme de musique."

Lubin pense qu'il est la plupart du temps des gens qui essaient de nier leurs origines qui comprennent mal le genre. "Les gens aimeraient prétendre que l'eau qu'ils ont jamais bu d'un kanari [une cruche de terre]. Les gens aimeraient prétendre qu'ils ont jamais bu l'eau d'un krich [un vase d'argile]. Je suis désolé pour eux. Ils savent très bien ce qu'est une cruche en terre est et ils savent très bien ce qu'est un vase d'argile est ".

Il ajoute: «Même si [quelqu'un vient du raffiné] capitale, ne devraient-ils oublier qu'ils avaient un parent de la montagne."

Roots peut avoir eu ses origines dans les cérémonies vodou dans la campagne d'Haïti, mais l'intérêt de Lubin dans la musique a ses racines dans l'église, plus spécifiquement l'église pentecôtiste.

«Je suis un batteur», dit le dreadlocked quarante-chose Lubin. «Ils me disaient:« Ne pas oublier la caisse [le cas]. "Voilà comment je suis le surnom Kessy."

Avant d'établir Koudjay, Lubin qui joue aussi de l'harmonica, la guitare et bongos, était un batteur pour Choucoune Compa, Bossa Combo et DP express nemesis Scorpion. A l'encouragement de chef d'orchestre légendaire Webert Sicot, il a rejoint Radio Orchestre. Sicot était mort depuis longtemps mais, au moment où Lubin a explosé avec l'ensemble.

Puis l'idée lui est venue de commencer une bande dont la fondation musicale ne serait ni évangile ni konpa. Ce serait un ragoût du rituel et les racines de la musique africaine dédaigné. Et ainsi Koudjay, qui est l'équivalent approximatif de la partie sauvage, est né.

"Manman Poul La", un, insinuation rempli, le chant furieux de tambour concentré écrit par Lubin et libéré pendant le carnaval 1991, était la chanson coming-out du groupe. Il fut un temps très bien pour les racines d'herbe musique. l'agitation politique et le mécontentement social régnèrent côté espoir en post-duvaliériste, pré-Aristide en Haïti et les paroles socialement chargés de Koudjay ont été accueillis par les foules publiques et carnaval.

Bien que les racines attire encore crowds-, beaucoup doutent qu'il va retrouver la popularité intense il jouissait il y a une décennie. Pourtant Koudjay continue d'être très apprécié par les critiques de musique du monde et les amateurs de musique culturelle enracinée. Son parcours n'a certainement pas été un escalier de cristal. Outre la baisse des purpoted rasinn, à un moment donné, le groupe a dû faire face à la perte de deux de ses membres les plus talentueux guitaristes Réginald Eliacin et Hérard Azard. Malgré ces revers, Koudjay est restée forte. Le groupe se produira au Kreyolfest sur Juin 27 à Brooklyn. Lubin a été en Floride depuis la mi-Février. Il nie avoir fui Haïti parce qu'il craignait des représailles du secteur anti-Aristide, comme cela est largement spéculé dans la communauté à Miami.

Il est vague et évasif au mieux lorsque le sujet d'environ après avoir été impliqué dans des campagnes de propagande pour l'ancien président Jean-Bertrand Aristide se lève.

«Regardez, ils me demandent de faire une place, je fais une tache,» dit-il avec enthousiasme. "Dans mes [points] ai-je dit,« Vive Lavalas »ou plutôt ne je dis« Vive Haïti?

Il a quelques mots pour ces malheur sympathisants. "Ils disent que je suis dans la clandestinité. Voilà ce qu'ils veulent [était vrai]. Mais leur dire que Kessy ne se cache pas. Kessy prend soin des affaires ".

Lubin promet que Koudjay se réserve, une performance flashy entraîné pour sa participation à l'Kreyolfest. "Pour ceux qui me haïssent, pour ceux qui me aiment, je suis ici pour jouer pour eux."

"Ils disent que les choses sont difficiles pour les musiciens car ils meurent dans la pauvreté. Je suis un homme riche, même quand je suis sans un sou. Même si ceux qui voudraient me tuer, tuez-moi, je vais encore [émerge comme un gagnant parce que] ma voix restera. "

Devenir patron et obtenir Haïti Sentinel et défendre la marchandise Haïti.

A propos de l'auteur

GTranslate Your license is inactive or expired, please subscribe again!