Tuesday, Janvier 16, 2018
GOOGLE AD
Devenez un supporter.
Impliquez-vous, maintenant.
Crédit photo Pour R. Chery [Le National]

Les organisations dénoncent la libération des enfants, Suspects Sex Trafficking

Samuel Maxime

Éditeur en chef

PORT-AU-PRINCE, Haïti (sentinel.ht) - Deux organisations de la société civile concernés par la traite des personnes a dénoncé la libération des personnes impliquées dans l'opération de trafic sexuel, qui a libéré les filles 31 détenus au Kaliko Beach Club le mois dernier.

Le directeur du Comité national contre la traite des personnes (CNLTP), Ely Thélot, dans un communiqué de presse a déclaré jeudi "les personnes arrêtées ont été pris en flagrant délit et compte tenu de la gravité de leur acte, ils auraient été jugés et condamnés pour que les victimes peut être réparé. "

Les participants étrangers dans le trafic ont même pas été détenus ou arrêtés selon de nombreux témoignages. Sur les neuf ressortissants haïtiens qui ont été arrêtés, le mercredi, Mars 15, 2017, aucune étaient toujours en garde à vue. De nombreuses organisations de la société civile dans les différents secteurs ont exprimé leur indignation depuis l'apprentissage de la piqûre, qui a libéré les filles 31, d'au moins, les mineurs 14, et l'absence de justice qui a suivi.

Le Groupe d'appui aux rapatriés et réfugiés (GARR) a également publié une déclaration officielle dénonçant la libération des présumés trafiquants sans avoir été jugé.

Dans la déclaration CNLTP, Directeur Thélot a exprimé sa consternation par la libération des trafiquants sans avoir été jugé à l'avance et a appelé à l'ouverture d'une enquête parlementaire afin de clarifier les circonstances dans lesquelles ces personnes ont été libérées.

Il a également été rappelé dans le communiqué que Haïti est très vulnérable à la traite des êtres humains et que davantage d'efforts doivent être faits pour protéger les personnes vulnérables. "Ceci est une question qui devrait figurer parmi les priorités de le prochain gouvernement," il a ajouté.

Devenir patron et obtenir Haïti Sentinel et défendre la marchandise Haïti.

la source du message: AHP, Le national

A propos de l'auteur

Samuel Maxime est un citoyen d'origine haïtienne vivant aux États-Unis. Il a fondé La Haïti Sentinel pour amener les questions haïtiennes à un public de langue anglaise.

GTranslate Your license is inactive or expired, please subscribe again!