Friday, Juillet 20, 2018
GOOGLE AD
Devenez un supporter.
Impliquez-vous, maintenant.

Les Nations Unies se terminent en mission en Haïti, sorte de

Samuel Maxime

Éditeur en chef

PORT-AU-PRINCE, Haïti (sentinel.ht) - La Mission de stabilisation des Nations Unies en Haïti (MINUSTAH) a annoncé son retrait final d'Haïti d'ici octobre 2017 après une période controversée de 13 dans le pays. L'annonce a été menée avec la fermeture de son bureau régional du Nord qui couvrait les départements du Nord, du Nord-Est, de l'Artibonite et du Nord-Ouest.

Parmi les observateurs politiques, les commentaires récents du président américain Donald Trump, qui ont battu l'ancien secrétaire d'État, Hillary Clinton, dans 2016, ont mis l'organisation mondiale en alerte pour son inefficacité, son gaspillage et même pour être un créateur de problèmes. La mission a toujours fait face à une immense pression de la population haïtienne pour quitter le pays, en particulier datant de 2010, avec l'épidémie de choléra. Deux résolutions du Sénat, ainsi qu'un cycle électoral où l'élimination de la force était primordiale pour les électeurs, a démontré cela.

Selon le Représentant spécial en Haïti pour le Secrétaire général des Nations Unies et le chef de la MINUSTAH, Sandra Honoré, la fermeture du bureau du Nord "est la transition vers la réalité de la phase finale du processus de reconfiguration et de consolidation de la mission de l'ONU . "

Mais la MINUSTAH ne fera que faire place à une autre force, MINUJUSTH. "MINUJUSTH ne sera pas une continuation de la MINUSTAH, mais une mission entièrement différente qui fonctionnera de manière innovante pour renforcer les réalisations de la MINUSTAH et pour assurer que ces réalisations, les Haïtiens et les Haïtiens, que ces réalisations soient durables", Madame Honoré a ajouté.

Alors que le Conseil de sécurité des Nations Unies et le chef de la MINUSTAH trompent leur «gratification» et leur «succès» de la mission de l'année 13, beaucoup ont des vues plus tempérées.

Mme Honoré a soutenu que "des progrès significatifs ont été réalisés ces dernières années et je vois la volonté de toutes les personnes et les autorités de travailler ensemble dans un consensus national pour fixer les points de repère d'un avenir meilleur pour Haïti". Pendant ce temps, des centaines d'Haïtiens, Jours après l'annonce, sont entrés dans les rues pour demander des réparations avant la sortie de la force.

Devenir patron et obtenir Haïti Sentinel et défendre la marchandise Haïti.

A propos de l'auteur

Samuel Maxime est un citoyen d'origine haïtienne vivant aux États-Unis. Il a fondé La Haïti Sentinel pour amener les questions haïtiennes à un public de langue anglaise.

GTranslate Your license is inactive or expired, please subscribe again!