LOGO
INFO
Monday, Octobre 23, 2017
GOOGLE AD
Informations alternatives
Details

Le président déclare l'état d'urgence, les mois 9 après Matthew

Samuel Maxime

Éditeur en chef

PORT-AU-PRINCE, Haïti (sentinel.ht) - En Haïti, le gouvernement a déclaré l'état d'urgence dans la péninsule méridionale du pays neuf mois après l'émeute dévastatrice Matthew. Le décret permettra à l'administration de recevoir un montant de $ 55.5 millions [USD] auprès du Trésor pour la reprise.

"La présidence a pris cette décision vendredi dernier lors d'un Conseil extraordinaire des ministres", rapporte le National. Cet état d'urgence concerne les départements du Sud, Nippes et Grand'Anse, complètement détruits par l'ouragan Matthew, pour une période renouvelable d'un mois.

"Suite aux dégâts causés par Matthieu, plusieurs secteurs de la vie nationale se sont présentés pour demander au président de l'époque, Jocelerme Privert, de déclarer l'état d'urgence dans ces trois départements", rappelle Le National. Mais «compte tenu de l'utilisation abusive de l'état d'urgence dans 2010 après le tremblement de terre, et dans 2013, après le passage du cyclone Sandy, l'ancien président a jugé inapproprié de prendre cette route».

Ce vendredi, le gouvernement haïtien a non seulement décrété l'état d'urgence dans les trois départements du Sud d'Haïti, mais aussi un état d'urgence environnementale à travers le pays. Cela permettra à l'exécutif de débourser des fonds plus facilement », explique Le National.

"En décrétant l'état d'urgence dans le Grand Sud et l'état d'urgence environnementale, le Président Jovenel Moses s'est doté d'une couverture légale pour surmonter les obstacles administratifs à l'utilisation des 3.5 milliards de gourdes (A propos de 49 millions d'euros, note de l'éditeur) Note Le Nouvelliste. C'est le montant que le gouvernement envisage de construire des routes, des cliniques, des écoles et des logements sociaux dans ces trois départements. Grâce à l'état d'urgence, «l'achat d'équipements nécessaires et la signature de contrats avec des entreprises de construction ne seront pas soumis à la procédure d'appel d'offres», a déclaré le quotidien. "Les contrats seront donc conclus d'un commun accord". Et Le Nouvelliste conclut sur cette question: «L'utilisation des trois milliards de gourdes permettra-t-elle aux populations affectées de cette région de préparer de meilleures averses ou va-t-elle pousser le pays plus loin dans les rangs des plus corrompus? "

Devenir patron et obtenir Haïti Sentinel et défendre la marchandise Haïti.

la source du message: Radio France Internationale:

A propos de l'auteur

Samuel Maxime est un citoyen d'origine haïtienne vivant aux États-Unis. Il a fondé La Haïti Sentinel pour amener les questions haïtiennes à un public de langue anglaise.

GTranslate Your license is inactive or expired, please subscribe again!