Friday, Décembre 15, 2017
GOOGLE AD
Devenez un supporter.
Impliquez-vous, maintenant.

Protestations massives contre le budget du président Jovenel Moise sur les hausses d'impôts

Samuel Maxime

Éditeur en chef

PORT-AU-PRINCE, Haïti (sentinel.ht) - Des scènes de mécontentement public, de manifestations, de manifestations et de mobilisations ont abondent en Haïti depuis que le Sénat a adopté la loi de finances de 2017-2018 telle que rédigée par l'administration Jovenel Moise et Jack Guy Lafontant . Les citoyens en Haïti et dans la Diaspora se battent contre cette vague sans précédent de nouveaux impôts et hausses, ce qui fait que Haïti est à la limite du désordre total.

Le Sénat a adopté le projet de loi le vendredi 8 2017, et depuis, le parti politique Fanmi Lavalas de l'ancien président Jean-Bertrand Aristide a appelé à des manifestations contre lui. Une mobilisation majeure a eu lieu le lundi 10 septembre 11, qui a été en partie pour commémorer le 11 de septembre, l'assassinat 1993 d'Antoine Izméry et le massacre à l'église de Saint John Bosco, qui a eu lieu le mois de septembre 11, 1988. Ancien sénateur et candidat à la présidence du parti politique Pitit Dessalines, Jean Charles Moise, a également annoncé une manifestation pour le lendemain, mardi, septembre 12 contre le budget susmentionné.

Les deux mouvements ont amené des dizaines de milliers dans les rues. Il y a eu des scènes de violence pendant les manifestations, les biens et les bâtiments étant vandalisés.

Les efforts déployés par l'administration pour apaiser le mécontentement public ont été ignorés. Lundi, le 11th, par exemple, deux des quatre secrétaires de presse du Palais national, Tamara Orion et Martine Denis Chandler, ont tenu une conférence de presse pour exprimer la satisfaction du gouvernement au sujet du passage du budget mais aussi appeler au calme en faisant croire aux auditeurs Cette loi, telle que rédigée et votée, "permettrait à l'exécutif d'ouvrir une série de grands projets dans le pays afin que tous les citoyens puissent bénéficier des services auxquels ils ont droit".

Malheureusement, ces promesses sont tombées dans les sourds. Il n'a pas été possible d'empêcher le mécontentement d'amasser en signe de protestation et de planifier une série d'autres manifestations.

Devenir patron et obtenir Haïti Sentinel et défendre la marchandise Haïti.

la source du message: Haïti Liberté

A propos de l'auteur

Samuel Maxime est un citoyen d'origine haïtienne vivant aux États-Unis. Il a fondé La Haïti Sentinel pour amener les questions haïtiennes à un public de langue anglaise.

GTranslate Your license is inactive or expired, please subscribe again!