LOGO
INFO
Monday, Octobre 23, 2017
GOOGLE AD
Informations alternatives
Details

Kenneth Merten en Haïti pour calmer les tensions

Samuel Maxime

Éditeur en chef

PORT-AU-PRINCE, Haïti (sentinel.ht) - Pour le commentateur politique de droite, Cyrus Sibert, il prend la présence de «l'homme blanc» en Haïti afin de calmer les nègres ennuyés de l'île, il a écrit en un article.

Dans ce cas, l'animateur de la radio, Sibert, parle de Kenneth H. Merten, un copain de Hillary Clinton encore maintenu par le Département d'Etat américain comme sous-secrétaire adjoint et coordonnateur spécial pour Haïti au Bureau des affaires continentales.

Dans cette photo, on a vu avec celui que le Département d'Etat, dans 2005, a déclaré "l'auteur d'affiches pour la corruption" en Haïti.

Avec un soulèvement des troubles quotidiens qui se déroulent par une population qui se révolte contre les taxes nouvelles et accrues par le biais de la loi de finances de 2017-18, l'ancien ambassadeur controversé en Haïti, Merten, est venu dans le pays pour étouffer les tensions. Toujours du côté de l'administration sur les masses, Merten a rencontré des parlementaires et l'administration du président Jovenel Moise et du Premier ministre Jack Guy Lafontant.

La raison officielle de la visite de «parler avec tous» est que Merten discutera du climat de sécurité, du départ prochain de la Mission des Nations Unies et de la participation des États-Unis au renforcement de la Police nationale haïtienne.

Kenneth Merten en Haïti

Le quotidien Le Nouvelliste, écrit à propos de la visite de Merten.

Lors de sa visite au Parlement haïtien lundi, le coordinateur spécial accompagné du Chargé d'affaires de l'ambassade des États-Unis en Haïti Robin Diallo a dévoilé son souhait de «parler à tous» de la situation économique actuelle. Avant de rencontrer les sénateurs, le Coordonnateur spécial a confié qu'il avait déjà parlé avec «quelques acteurs du secteur privé», annonçant sa réunion lundi soir avec le chef du gouvernement Jack Guy Lafontant.

Kenneth Merten a l'intention de discuter avec les autorités haïtiennes du climat de sécurité, notamment marqué par le prochain départ des troupes de la mission de l'ONU dans le pays. "Avec ce départ, le travail de la Police nationale haïtienne sera plus important que jamais", a déclaré le Coordonnateur spécial, avant de réitérer la volonté de la République de Starry de collaborer avec les autorités haïtiennes pour renforcer la police nationale.

En parlant de la sécurité du pays après le départ final de MINUSTHA, la question de l'armée d'Haïti se monte sur les lèvres des journalistes suspendus aux lèvres du coordinateur. Là, le coordinateur spécial est clair: "La question de l'armée est une question qui ne concerne que les Haïtiens". Pour se justifier, Kenneth Merten souligne que son pays a soutenu la police nationale haïtienne pour les années 20 et que les États-Unis n'ont pas l'intention de changer de cap. "Nous avons investi beaucoup dans cet effort et nous avons l'intention de continuer afin que le peuple haïtien ait une meilleure force de police que jamais", a-t-il déclaré.

Le coordonnateur spécial d'Haïti pour le Bureau des affaires hémisphériques Kenneth Merten est également dans le pays pour assister à une réunion sur le parc industriel Caracol.

Devenir patron et obtenir Haïti Sentinel et défendre la marchandise Haïti.

A propos de l'auteur

Samuel Maxime est un citoyen d'origine haïtienne vivant aux États-Unis. Il a fondé La Haïti Sentinel pour amener les questions haïtiennes à un public de langue anglaise.

GTranslate Your license is inactive or expired, please subscribe again!