Mardi, Septembre 18, 2018
GOOGLE AD
Devenez un supporter.
Impliquez-vous, maintenant.
Crédit photo Pour RFI

Les officiels haïtiens écrasent le "nouveau" déploiement de la mission de l'ONU

Samuel Maxime

Éditeur en chef

PORT-AU-PRINCE, Haïti (sentinel.ht) - Lundi, ni le président, le Premier ministre, le président de la Cour suprême, le président ou le vice-président du Parlement, les ministres ou les administrateurs, en fait même pas le directeur général La Police nationale haïtienne (PNH) - une institution qui travaille en étroite collaboration avec les forces de maintien de la paix des Nations Unies - était présente pour l'inauguration de la «nouvelle» Mission des Nations Unies pour l'appui à la justice en Haïti (MINUJUSTH).

Mardi, il semble que le Conseil de sécurité de l'ONU (UNSC) a fait exception à leurs absences. En réunion et à travers chaînes officielles, le CSNU a exigé que "le gouvernement haïtien collabore avec MINUJUSTH".

Hmmm ...

L'écrasante majorité des Haïtiens ont longtemps abhorré la présence des forces de maintien de la paix de l'ONU en Haïti. L'épidémie de choléra, le viol et l'exploitation de la population sont parmi les raisons du dégoût, mais aussi parce que les forces de maintien de la paix de l'ONU se sont toujours tenues entre les gens et les puissants, ceux du gouvernement, pendant les périodes de soulèvement.

En échange de la présence des forces de maintien de la paix de l'ONU, les représentants du gouvernement ont soutenu l'occupation, n'ont rien dit des torts commis contre la population et, de manière audacieuse, se sont livrés à la corruption et à la privation des citoyens.

Alors que beaucoup pourraient applaudir parce que les fonctionnaires haïtiens ont snobé la "nouvelle" occupation des Nations Unies, certains devraient faire une pause et considérer la possibilité que cette nouvelle mission soit une menace pour ces fonctionnaires, comme le président du Sénat Youri Latortue et le président Jovenel Moise. avec beaucoup d'autres sont parmi les plus impliqués dans la corruption dans ce monde.

Peut-être que les objectifs de cette mission de soutenir la justice menacent leurs décennies d'injustice et de crimes contre le peuple et la population. Sinon, pourquoi ne pas soutenir une force de l'ONU qui a permis à son oppression de prospérer depuis si longtemps?

Devenir patron et obtenir Haïti Sentinel et défendre la marchandise Haïti.

la source du message: RFI

A propos de l'auteur

Samuel Maxime est un citoyen d'origine haïtienne vivant aux États-Unis. Il a fondé La Haïti Sentinel pour amener les questions haïtiennes à un public de langue anglaise.

GTranslate Your license is inactive or expired, please subscribe again!